Amarelia

Bonjour. Vous avez atteint la page d'accueil d'Amarelia, qui sert à retrouver à partir d'une adresse URL unique et facile à mémoriser n'importe lequel des travaux en rapport avec Internet dont s'est occupé Jean-Luc Ancey (votre serviteur et l'auteur de ces lignes) depuis une vingtaine d'années qu'il sévit sur le web.

Amarelia est un fourre-tout confus perpétuellement en cours de refonte. On y accède par www.amarelia.org, mais vous pouvez aussi cliquer ici pour recharger cette page avec l'adresse que lui donne mon hébergeur actuel.

Mes travaux Internet actuellement disponibles sont, par ordre chronologique inverse :

  • L'interface d'administration de mon nouvel hébergeur, la société suisse AlpHosting ;
  • Des photos d'un petit tournoi de mon jeu Triancey, joué le lundi 18 mai 2015 au collège de la Cerisaie, à Charenton-le-Pont ;
  • Un brouillon d'interface en Javascript pour jouer au Triancey partrois (la version "casse-tête" de mon jeu de triangles) ;
  • Une petite bidouille HTML-Javascript pour chiffrer et déchiffrer des messages, causant ainsi d'horribles maux de tête aux espions de la NSA et échappant par là-même à tout complot bolchévo-maçonnique passé, présent ou futur ;
  • Quelques éléments pour discuter de l'automate cellulaire Serpicon ;
  • Le prototype du Panneau Syndical.org, le site le plus gauchiste dont j'aie jamais accouché ;
  • Ma méthode phonétique et mnémotechnique pour la résolution du Rubik's Cube ;
  • Quelques images aussi superbes que mal expliquées pour défendre un concept fumeux auquel je tiens beaucoup parce que j'en suis l'auteur, à savoir la division fractale pseudo-aléatoire des triangles isogonoïdes -- une métaphore pédagogique pour expliquer comment on peut espérer approcher la toute-puissance et pourquoi on ne l'atteint jamais ; mais non je ne me moque pas, c'est vraiment le genre de choses à quoi je réfléchis (pas à plein temps, je vous rassure) ;
  • Mes modestes essais algorithmiques sur les palettes fractales pseudo-aléatoires, qui engendrent comme je m'y attendais des camaïeus, mais aussi, comme je m'y attendais beaucoup moins, de jolies mouchetures, voire d'intéressantes polychromies ;
  • Courteline en biens communs, un blog Wordpress dont je suis le webmestre et dont l'ambition raisonnablement immodeste est de mettre à disposition de toute la planète l'œuvre théâtral intégral (oui, dans ce sens, œuvre est masculin) de Georges Courteline ;
  • Un petit test des capacités graphiques de JavaScript ;
  • Quelques brouillons de vidéos postés sur YouTube ;
  • Mon autre serveur Linux perso, à moi tout seul, hébergé chez PHPNet.org (ou plutôt la sous-partie qui ne concerne pas mon blog sur Courteline) ;
  • Un monde d'étonnants et Argent lucide, deux petits webzines à la structure très similaire, que j'ai réalisés chacun en quinze jours à partir de rien... avec une douzaine de stagiaires du CFPJ ; la rédaction et les photos, c'est eux ; le code HTML, c'est rien que moi, nananère ;
  • le blog des amis des triangles, actuellement alimenté en majeure partie par mon jus de crâne sur des questions informatiques ;
  • le site de présentation de Triancey, le jeu des triangles français ;
  • une chronique de mes vacances de 2007 en Bolivie ;
  • ma page perso sur Wikipédia, avec quelques liens vers des pages auxquelles j'ai collaboré ;
  • une sélection de mes photos danoises (octobre 2005) ;
  • un brouillon de représentations en 3D en .gif, .jpg et .pdf, pour un livre que j'ai publié chez l'éditeur Dunod ;
  • le matériel de l'atelier que j'ai dirigé le 6 novembre 2004 à l'Espace public numérique du 13e arrondissement sur le thème "Maquette 3D et programmation" : il y a d'une part un fichier compressé (en .tgz) contenant le matériel, d'autre part des explications en PDF ;
  • l'explication de mes techniques de dessin vectoriel à base de triangles (et on ne se moque pas, c'est beaucoup plus malin que ça n'en a l'air) ;
  • ma technique pour le calcul irrationnel par courbes de Bézier (génialement simple, en toute modestie) ;
  • quelques explications sur la fabrication du Pansement, un petit webzine réalisé par mes stagiaires du CFPJ ; les pages elles-mêmes ne sont plus disponibles, du moins pour le moment ;
  • le brouillon de Fotografías del Surandino de Bolivia, c'est-à-dire un CD-ROM de photos anthropologiques que j'ai aidé à publier ;
  • les textes de la revue E v'lya (jusqu'au n° 10 inclus) ;
  • ma page sur l'agnosticisme ;
  • mon argumentaire commercial sur la 3D par programmation ;
  • une proposition pour la publication de textes universitaires sur le web ; c'est totalement obsolète depuis l'invention de Wikipédia, mais je la conserve parce que je n'aime pas jeter ce qui m'a demandé du travail ;
  • quelques chroniques de mes vacances de 2001-2002 en Bolivie ;
  • un test de compatibilité Javascript ;
  • un essai de mosaïque de photos ;
  • un diaporama abondant sur la ville de Léningrad telle qu'elle se présentait en 1989 (époque à laquelle on ne l'appelait pas Saint-Pétersbourg) ;
  • le site de VR Cocha, feu mon club de 3D par programmation en Bolivie ;
  • Quechua en Cochabamba, site consacré au quechua, la langue des Incas... et des paysans boliviens.

Bon, c'est vrai, cet inventaire est terriblement de bric et de broc. Mais vous-même, avez-vous seulement fait le cinquième de tout ça, non mais sans blague ? Et puis si vous n'êtes pas content, vous n'avez qu'à m'écrire un mot, comme je le disais encore l'autre jour au clair de la lune à mon ami Pierrot.

Cette version est en date du mardi 10 mars 2016.